header

Joie

joie

La joie est omniprésente dans les écrits de François. Cette joie, François la trouve en prenant conscience de sa condition de frère de tous, de tous les hommes, mais aussi de toutes les créatures. Avec elles, il accueille la vie comme un don de Dieu. Avec elles, il chante sa joie de faire partie de cette Création.Cette joie profonde est aussi d'ordre théologal : Dieu est notre Père. Il nous aime infiniment et nous veut près de Lui. Pourquoi dans ces conditions être tristes et inquiets ? A cause de nos péchés ? Ce serait alors ne pas reconnaître que l'amour de Dieu est plus fort que nos péchés. Nous avons donc toutes les raisons d'être joyeux. Une joie enracinée dans notre foi, qui résiste aux vicissitudes de la vie.

 
           clarisses-en-chemin

« Contre toutes les machinations et les ruses du Malin, ma meilleure défense, c'est encore l'esprit de joie, affirmait François. Le diable n'est jamais si content que lorsqu'il a pu ravir à un serviteur de  Dieu la joie de son âme ; mais dans un cœur gonflé de joie, c'est en vain qu'il essaie d'introduire son mortel poison. » . (Thomas de Celano, Vita Secunda, 125)

L'habit pauvre de François disait avec éloquence qu'il avait accumulé ses richesses ailleurs que sur la terre. Voilà pourquoi il était joyeux, voilà pourquoi il avait l'âme en paix, voilà pourquoi il marchait vers Dieu si allègrement, tout heureux d'avoir échangé à cent pour un des trésors destinés à périr. (Thomas de Celano, Vita Secunda, 55)

« Réjouis-toi donc toujours dans le Seigneur et ne permets à aucune amertume, à aucun nuage de venir assombrir ta joie » (sainte Claire, 3ème lettre à Agnès de Prague, 10-11)
« Il se réjouissait en tous les ouvrages sortis de la main de Dieu et grâce à ce spectacle qui faisait sa joie, il remontait jusqu'à Celui qui est la cause et raison vivifiante de l'univers. » (Saint Bonaventure, Legenda Major, 9,1)

retour

Please publish modules in offcanvas position.